La vallée des oranges — Béatrice Courtot ♥

March 25, 2019

Hello les lecteurs !

 

Tout d'abord, je vous souhaite un bon début de semaine ☺. Pour bien terminer ce lundi, je viens vous parler d'une excellente lecture que j'ai eu ce weekend : "La vallée des oranges" de Béatrice Courtot, aux éditions Charleston ! J'ai adoré cette histoire qui frôle le coup de cœur : 9,5 ★ / 10 ★. 

 

Voici le résumé : "Marseille, 2016. En démontant le faux plafond d'un hôtel, un ouvrier tombe sur une boîte contenant les souvenirs d'une vieille dame, Magdalena. Son arrière-petite-fille, Anaïs, tenancière du Café de l'Ensaïmada, une institution culinaire à Paris, décide alors de partir à la recherche de ses origines majorquines…

Majorque, 1935. Magdalena, jeune pâtissière, confectionne chaque jour des ensaïmadas, ces brioches majorquines entortillées et saupoudrées de sucre glace. Mais très vite, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village. Au péril de sa vie, Magdalena s'engage alors dans la résistance.Entre Majorque et Marseille, deux destins de femmes bousculées par la Guerre d'Espagne et un secret de famille, mais unies par une même passion : la pâtisserie."

 

 

Cette lecture a frôlé le coup de cœur, tant elle recèle de douceur et de saveur. L'autrice a réussi à faire la balance parfaite entre réalisme et fiction, entre passé et présent. Les thèmes abordés dans ce court, mais intense, récit sont nombreux mais sublimes. Elle nous rappelle l'importance de la famille, de connaître ses origines et surtout de s'en remémorer

 

Nous suivons à la fois Anaïs dans le présent, qui tient sa petite pâtisserie dans le 16ème arrondissement de Paris, mais à qui il manque une saveur de vivre, et Magdalena, son arrière-grand-mère entre les deux guerres, mais où l'Espagne et ses contrées n'avaient pas le repos... puisque Franco prenait le pouvoir pour mener sa dictature. Une époque de l'histoire, que nous français, nous oublions facilement puisque nous ne sentons pas concernés. Et pourtant, quelle tragique époque. J'ai aimé que l'autrice choisisse cette période et nous la rappelle. Béatrice Courtot décrit le tout avec un réalisme effrayant mais bouleversant. 

 

De Paris, en passant par Marseille puis à Majorque, l'autrice m'a fait voyagé, et pas qu'au sens littéral du terme. Sa justesse et sa délicatesse dans la description des différents paysages et lieux où l'on suit les personnages m'a complètement séduite. J'avais l'impression d'y être. Vivant à Paris, je me suis reconnue dans les déboires que ressent Anaïs dans cette ville. N'ayant jamais visité Marseille, j'ai soudain eu envie de voir ce phare de lumière. N'ayant jamais vu Majorque, j'ai voulu respirer l'air embaumé d'orange et de citrons. 

 

Un parfum d'oranges nous accompagne tout au long de la lecture et nous donne l'eau à la bouche de goûter les fameux ensaïmadas. Sont, d'ailleurs, jointes au roman des petites recettes, ce que j'ai trouvé adorable. Le récit recèle de mystère et de romantisme.

 

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Anaïs et la relation qu'elle tisse avec Miquel tout au long de l'histoire. Ils prennent le temps de se connaître, de s'apprivoiser et de s'aimer tendrement. Leur complicité était toute mignonne. Miquel porte des valeurs intéressantes qui permettent une confrontation des points de vue captivante mais aussi un changement dans la façon de voir les choses. Magdalena est une femme forte que j'ai pris plaisir à suivre. Elle a vécu de grands drames mais pour autant, elle a toujours su rebondir, une belle leçon de vie. 

 

En bref : un petit roman qui fait voyager sous le soleil de Majorque que j'ai vraiment aimé. La bonne nouvelle ? Il sort en poche le 25 avril ! 

 

Alexandra ♥.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2016 La bibliothèque des rêves created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now