Speak — Emily Caroll, Laurie Halse Anderson

April 16, 2019

Bonsoir à tous !

 

Aujourd'hui, je reviens vous parler d'une lecture qui m'a beaucoup touché : "Speak" illustré par Emily Caroll et inspiré du roman de Laurie Halse Anderson, publié chez Rue de Sèvres. Je tiens à remercier mon amie Marie ainsi que l'Ecole des Loisirs pour cet envoi ! 

 

Voici le résumé : "J'aimerais faire un voeu mais je ne sais pas lequel... J'essaie de ravaler la boule que j'ai dans la gorge. Je pourrais leur raconter ce qui est arrivé. Comment réagiraient-ils ? " Melinda a 15 ans. Ce soir d'été, au beau milieu d'une fête, la jeune fille est victime d'un drame. Elle appelle la police. Personne ne saura jamais pourquoi elle a lancé cet appel, ni ce qu'il lui est arrivé cette nuit-là. Tout simplement parce que Melinda, murée dans son silence, ne parvient pas l'exprimer..."

 

 

Ce roman graphique retrace l'histoire de Melinda, quinze ans et qui lors d'une fête a été violée par un camarade de classe. Terrifiée, elle n'a pas réussi à dévoiler les faits et sombre dans les méandres de la douleur. A force de ne pouvoir l'évoquer, elle décide de ne plus parler. Ses notes chutent, ses amis la laissent tomber, ses parents ne remarquent rien.

 

Seule, face à tout ça, elle va tenter de s'en sortir au mieux. 

 

J'ai été bouleversée par cette lecture et par les superbes illustrations d'Emily Caroll. On ressent véritablement le mal-être et la peine de Melinda après le viol. Cette histoire aborde ce sujet sous plusieurs angles et le statut de victime. A quel point c'est difficile d'être une victime mais surtout comment y faire face. 

 

Mélinda va très mal et personne ne le voit, on la prend simplement pour une déprimée qui n'a envie de rien. C'est une leçon de vie qui nous est présenté ici : il faut être attentif aux autres pour mieux les aider et essayer de repérer les signaux inquiétants. Certes, nous avons tous nos problèmes mais cela ne doit pas empêcher notre regard sur les autres. Pour être honnête, la société qui devient de plus en plus individualiste m'effraie.

 

Un bon rappel ne fait donc pas de mal. 

 

Plus encore, il faut que chaque victime sache qu'elle n'est pas seule. Parfois se confier à ses proches est difficile mais des professionnels sont là pour vous aider. Cette lecture m'a beaucoup parlé puisque j'ai moi-même travaillé en association d'aide aux victimes. Il ne faut pas hésiter à les contacter. Sachez que cela n'engage à rien, si ce n'est à avoir une oreille pour les écouter et quelqu'un pour les guider. 

 

J'ai un peu de mal à mettre des mots sur ce que je ressens car c'est un sujet qui me tient vraiment à cœur. Chose que j'ai vraiment apprécié : la maison d'édition a mis quelques numéros d'aides à la fin du roman. J'ai trouvé ça engageant et brillant. 

 

En voici un : le 116 006 qui est le numéro gratuit 08VICTIMES. Le 08VICTIMES prendra votre appel puis vous dispatchera vers une association de votre département. 

 

En bref : une histoire qui fait mal au cœur mais empreinte de vérité. Ne l'oubliez pas, vous n'êtes jamais seul. 

 

Encore merci à Marie et à L'école des loisirs ! 

 

Alexandra ♥. 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2016 La bibliothèque des rêves created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now