• bibliothequedesreves

Nos rendez-vous manqués — Elsa Carat ♥


Hello les amoureux des livres ! Aujourd'hui, je reviens vers vous pour vous parler de ma lecture du weekend dernier : "Nos rendez-vous manqués" d'Elsa Carat paru chez Déliées, sorti il y a quelques jours en format papier, et que je remercie pour l'envoi ! Quand j'ai vu la couverture de ce roman, et que j'ai lu le résumé, je savais qu'il allait me plaire. Et ça n'a pas loupé puisque je lui ai mis la note de 8 ★ / 10 ★ ! Cette lecture a été un petit coup de cœur.

Voici le résumé : "Laëtitia a tout réussi : sa carrière, sa fille, son divorce. Conseillère en gestion du stress et véritable control freak, elle voue une passion aux agendas et se satisfait de l'existence bien rangée qu'elle mène. Mais le recrutement d'un nouveau collègue vient bouleverser son monde. Combien de (mal)chances avait-elle de tomber sur Maxime, son ancien amour de vacances, celui qui a brisé son cœur quinze ans plus tôt après l'avoir lâchement abandonnée sur le quai d'une gare ? Une seule chance... Et si c'était celle d'un nouveau départ ? Celle d'un nouvel amour ?"

___________________________________

"Femme qui pleure, à moitié dans ton cœur."

___________________________________

Nous suivons l'histoire de Laëtitia, 38 ans, coach en gestion du stress à Paris et qui organise sa vie en tout point, chaque jour, dans plusieurs agendas. Considérée comme psychorigide et toujours maître de ses émotions par ses proches, Laëtitia voit sa vie bouleversée lorsqu'un nouveau collaborateur est engagé dans son entreprise et qui n'est autre que son premier amour qui lui a déchiré le coeur quinze ans plus tôt et dont elle ne s'est jamais vraiment remise. Pourtant, Laëtitia a refait sa vie depuis longtemps et ne compte pas se laisser impressionner par cet homme arrogant et si séduisant... Et si c'était le moment pour une seconde chance ?

J'ai tout simplement adoré cette histoire de bout en bout. Ce que j'ai le plus apprécié est sa simplicité. Il y a des rebondissements, je vous rassure, et même si ce n'est pas l'histoire du siècle, elle m'a beaucoup touché. L'auteure parvient vraiment à nous transmettre les émotions que ressentent les personnages. J'ai également aimé le cadre parisien et français de l'histoire sans forcément en faire trop.

Le roman est plutôt court (278 pages) et se lit très vite. L'auteure a une plume vraiment fluide et correcte. J'ai eu du mal à le reposer, tant je voulais savoir comment ça allait évoluer. C'est peut-être le seul reproche que j'aurais à faire : il y a un petit manque d'approfondissement de certains passages de l'intrigue mais sans que cela gêne outre mesure la lecture. Disons que j'en aurais voulu plus, tellement j'ai aimé !

Sur la couverture, est noté "roman feel good" et c'est exactement ça : c'est une lecture touchante, agréable et sans prise de tête qui vous fera passer un excellent moment.

Contrairement à mes habitudes, j'ai aimé le réalisme de cette histoire : tout n'est pas forcément simple dans la vie. Et parfois nos peurs nous empêche d'agir comme on le voudrait. C'est un côté de Laëtitia dans lequel je me suis beaucoup reconnu. Malgré tout, le message est beau : il ne faut pas non plus s'empêcher de vivre parce qu'on a peur de souffrir à nouveau. Ce n'est pas spécialement original mais ça fonctionne à merveille avec cette histoire.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Laëtitia, qui derrière son énorme carapace cache une femme plutôt fragile. Tout comme le personnage masculin, Maxime qui n'est pas celui qu'il paraît être même si j'aurais aimé avoir son point de vue dans l'histoire pour le connaître un peu mieux !

En bref, une très belle lecture, réaliste mais vraiment touchante et pendant laquelle mon petit cœur s'est serré plus d'une fois ! Je recommande !

_________________________________________

Voici un extrait ;) :

"J'ouvre la porte du bureau de Jessie et claironne haut et fort, triomphante :

— Devine qui s'est envoyée en l'air avec un beau mâle monstrueusement plus jeune qu'elle, vendredi soir ?!

Jessie écarquille de grands yeux ronds mais ne bouge pas et je sens tout de suite que quelque chose cloche. Un doute atroce s'empare de moi tandis que je tourne lentement la tête d'un côté puis de l'autre pour inspecter les lieux. Les yeux baissés, je remarque des chaussures d'homme un peu plus loin sur ma gauche. Je détourne aussitôt le regard.

Merde ! Le nouveau collaborateur !

Je cache mon visage dans mes mains. Est-ce trop tard pour m'époumoner : « Ma copine Rose ! C'est ma copine Rose qui s'est envoyée en l'air vendredi soir ! Pas moi ! Qu'est-ce que vous avez cru ? »

— Bonjour Laëti, me salue la voix chaude et masculine de l'homme que je n'ai toujours pas osé regarder.

Minute ! Laëti ? On ne travaille pas encore ensemble et il se permet déjà de m'appeler par mon diminutif ? Et c'était quoi, cette intonation étrange ?

J'ai le sentiment pénible que mon quart d'heure de honte n'est pas encore terminé. Inquiète, je baisse les mains, tourne la tête et regarde enfin mon interlocuteur dans les yeux.

Maxime ?!

D'un coup, des images on ne peut plus déplacées de palmiers, de short de bain qui glisse sur des hanches ruisselantes et de mains expertes défilent devant mes yeux. Simultanément, un goût d'eau chlorée se matérialise dans ma bouche et j'ai la sensation de sentir le soleil brûler ma peau. Puis, des souvenirs torrides de nos corps-à-corps que j'avais réussis à maintenir bien enfouis dans un coin de ma tête se bousculent.

Mais qu'est-ce qu'il fiche ici ?

Quelle coïncidence a pu le remettre sur mon chemin ? C'est à peine croyable...

Et depuis quand ne nous sommes-nous pas revus, lui et moi ?

Je tente d'opérer un rapide calcul mental, malgré mon émoi. Si ça faisait près de dix mois que je n'avais pas couché avec un mec, trois ans que je suis divorcée et dix que je me suis mariée, ça doit bien en faire presque quinze que je n'ai pas revu cet homme.

Une lueur d'espoir s'immisce dans mon esprit. Peut-être ne m'a-t-il pas reconnue ? Après tout, je n'étais qu'une amourette furtive, le temps d'une quinzaine de jours de congés. Et j'ai dû bien changer en quinze ans. Mais ma raison anéantit aussitôt toute chance de crédibilité à ma théorie.

La manière dont il me regarde, le sourire en coin, est éloquente."

__________________________________________

Merci encore aux éditions Déliées,

Alexandra ♥.


47 vues

© 2016 La bibliothèque des rêves created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now